Comiket / Nouvel an

Dernier jour de l’année. Départ au matin pour le Comiket qui se trouve au Tokyo Big Sight sur Odaiba. Pas mal de monde déjà sur la ligne Yurikamome. Mais encore plus sur place.


J’ai suivit la foule pour entrer dans l’aile ouest, consacré au d?jinshi (manga fait par des groupes d’amateurs en se basant sur des personnages de séries existantes ou non). La circulation hors des hall était bien géré, avec un parcours défini pour n’avoir qu’un sens de marche. Ensuite dans chaque hall, c’était plus le fouillit. Surtout vu le nombre de personnes.

Ensuite je suis aller vers la terasse réservée au cosplay pour prendre des photos. Je n’en ai prit que quelques une. Les japonais ne sont pas fan des photos prises d’eux à la va vite et veulent plutôt que les photographes fassent la queue 1 par 1 pour pouvoir poser.







Je me suis ensuite rendu dans le hall consacré au vendeurs officiels de goods. Certains stands étaient en rupture en ce 3ème jour, d’autres avaient des files d’attentes qui allaient jusqu’à l’extérieur du hall.




En début d’après midi, je suis retourné à l’hôtel. Je suis passé au temple Sensoji voir les préparatif du nouvel an. Beaucoup de monde ici aussi. Et les cabanes pour le soir étaient montées.

Je me suis ensuite rendu au temple Zojoji à côté de la Tokyo Tower. Du monde, encore, mais assez de place pour circuler. Des stands de nourriture ici aussi.




Je me suis tourné vers celui-ci pour manger, où il y avait des okonomiyaki.



Le temple était joliement décoré. Beaucoup de monde pour aller prier avant le nouvel an.





Le stand de banane au chocolat était très courtisé par les demoiselles.


Celui des calamar un peu moins :)

3000 ballons ont été distribués afin d’être laché à minuit, avec un message accroché dessus. Plus que 1 heure avant le décompte



à 23h30, la cérémonie des moines a commencée, avec un discours sur l’année passée et la nouvel (de ce que j’ai comprit). Puis à minuit, le décompte et le lacher de ballon.






La Tokyo Tower s’est aussi illuminée pour marquer 2011.


Après ça, ceux qui avaient pris des tickets on pu faire sonner la cloche (108 fois en tout). Pour le reste de la foule, ce fut le bordel. On était très serré (voir écrasé) et certains poussaient pour sortir. Les rues alentours n’avaient pas été bloquée, ce qui faisait bouchon lorsque les voitures passaient. Le retour a été difficile.

Donc bonne année à tous, akamashite omedeto.

Laisser un commentaire